Nous sommes ici pour mourir, L'itinéraire d'Arlette Lévy-Andersen, rescapée d'Auschwitz
EAN13
9782845169999
ISBN
978-2-84516-999-9
Éditeur
Presses universitaires Blaise Pascal, Clermont-Ferrand
Date de publication
Nombre de pages
250
Dimensions
22 cm
Poids
300 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Nous sommes ici pour mourir

L'itinéraire d'Arlette Lévy-Andersen, rescapée d'Auschwitz

Presses universitaires Blaise Pascal, Clermont-Ferrand

Offres

Thomas Kvist Christiansen décrit dans cet ouvrage la trajectoire singulière
d'Arlette Lévy-Andersen, française qui prit conscience de sa judéité à
l’occasion des sinistres lois antisémites du gouvernement de Pétain.
Rejoignant un père parti clandestinement se réfugier en zone libre, la jeune
fille de 18 ans, titulaire du baccalauréat, s'inscrivit à l’université de
Clermont-Ferrand, pour y suivre des études d’anglais. Là, elle fut arrêtée le
25 novembre 1943, à l’occasion de la plus grande rafle jamais perpétrée dans
le milieu universitaire français et conçue pour briser les réseaux de
résistance au sein de l’université de Strasbourg repliée en Auvergne. Détenue
à la caserne du 92e régiment d’infanterie de la ville, puis à Drancy, elle fut
déportée à Auschwitz-Birkenau en janvier 1944 et supporta l’enfer des camps
d’extermination. Elle en fut marquée à tout jamais. Ce témoignage dévoile
trois histoires: le parcours d’une jeune femme dans une France qui,
progressivement, ne veut plus d’elle; le vécu d’une étudiante d’une université
double frappée en son cœur à la fin 1943; le sort d’une déportée animée,
malgré tout, par l'espérance et une farouche volonté de vivre. Thomas Kvist
Christiansen raconte comment Arlette Lévy-Andersen réussit à survivre à cette
terrible épreuve, à s’accomplir personnellement et professionnellement au
Danemark et pourquoi elle décida de témoigner auprès des Danois, après des
décennies de silence sur sa déportation. Arlette Lévy-Andersen, une des
dernières survivantes de la Shoah, nous offre une leçon de courage et
d’humanisme à transmettre aux générations futures.
S'identifier pour envoyer des commentaires.