Babylift

Bardet, Marie

Editions Emmanuelle Collas

  • 29 juillet 2021

    Babylift

    May et Sean sont tous deux rescapés de l'opération Babylift, consistant à rapatrier les enfants métisses nés de l'union des soldats américains et des vietnamiennes à la fin de la guerre du Vietnam.
    Bien des années plus tard, après avoir été adoptés par un foyer français, les deux adolescents se retrouvent au cœur d'une polémique qui ouvre le pas sur le mystère de leurs origines.
    Un récit historique qui rend hommage à tous les orphelins de guerre.


  • par (Libraire)
    16 février 2021

    Conseillé par Stéphanie

    C'est étrange comme certains épisodes de notre histoire contemporaine sont passés sous silence, effacés.
    Les premières pages de ce roman très touchant nous rappellent les faits : entre les 3 et 26 avril 1975, à quelques jours de la prise de Saïgon par l'armée populaire vietnamienne, le président américain Gerald Ford déclenche l'opération "Babylift". Cette opération militaro-humanitaire permettra d'évacuer plus de 3000 enfants qui seront adoptés dans plusieurs pays occidentaux, dont la France. Le 4 avril 1975, un des avions qui évacue dans l'urgence ces enfants subit une ouverture explosive de sa porte de chargement et finit en quatre morceaux dans une rizière, faisant 138 morts sur les 314 passagers.
    Parmi les petits survivants, Marie Bardet imagine Sean et May, des jumeaux métis. Adoptés par deux cousines dans un petit village français, le lecteur les découvre alors qu'ils sont devenus adolescents et qu'un drame vient d'avoir lieu. Un drame dont le jeune Sean semble être le coupable idéal. En enquêtant pour sa défense, l'avocat commis d'office va découvrir un lourd secret qui aura des conséquences irréversibles sur la vie de Sean et May. Sur la vie de Julien aussi, un homme qui vit à la marge et prend le jeune Sean sous son aile.
    A travers son roman, qui se lit d'une traite tant l'histoire et les personnages nous agrippent, Marie Bardet met le doigt là où ça fait mal en humanisant avec talent une injustice vieille de presque quarante ans. Elle évoque à travers l'histoire de Sean et May les conséquences du déracinement identitaire en cas adoption trouble, parfois illégale. Elle rappelle la responsabilité des gouvernements occidentaux et le fait que le Vietnam considère encore aujourd'hui "l'opération babylift" comme une vaste opération d'enlèvement. C'est tout le pouvoir de la fiction quand elle est bien maîtrisée : nous atteindre et nous obliger à jeter un regard en arrière.